Entrepreneuriat

Chaque année les PEPITE, répartis sur l’ensemble du territoire national s’organisent pour multiplier les ateliers, conférences, workshops et journées de rencontres dédiées à l’entrepreneuriat étudiant. L’objectif ? Démontrer le dynamisme et la créativité des jeunes étudiant⋅es. C’est l’opportunité pour eux de se sensibiliser aux formes avancées de l’entrepreneuriat, à ce que représente l’intrapreneuriat, et de développer des compétences transversales mobilisables à chaque instant. Il est ainsi primordial d’assurer la transmission et la sensibilisation autour des enjeux sociaux et économiques de l’entrepreneuriat étudiant.

Slink : un label favorisant l’engagement étudiant.

Manifeste

Décupler les initiatives en faveur de l’engagement étudiant au sein de l’Académie de Bordeaux, tel sera l’objectif de la fédération ATENA à travers le label Slink.

               Longtemps relié au sens commun, l’entrepreneuriat souffre d’une mauvaise compréhension et peine à éclore dans le milieu étudiant. Souvent affilié à la création d’entreprise, au sens de société à but lucratif, entreprendre est évocateur à bien des égards de bien plus de choses que cela. Catalyseur de croissance pour certains, solution directe au chômage des jeunes pour d’autres, la culture entrepreneuriale est basée sur des valeurs éminemment consensuelles. Créativité, innovation, prise d’initiative, optimisme, responsabilité et indépendance : l’entrepreneuriat permet à tout un chacun d’acquérir les fondements d’un esprit entrepreneurial, conférant ainsi la capacité de virtualiser le réel, d’en sortir, pour en imaginer des situations et solutions différentes.

L’entrepreneur est avant tout une personne vectrice d’engagement, portée par des valeurs et une idée résolument forte. En passant par le salarié d’une PME proposant à son entreprise le développement d’un projet, au bénévole d’une association luttant contre les discriminations, il est aisé de découvrir que moult acteurs de notre société sont souvent sans le savoir, des entrepreneurs aguerris. En somme, leur engagement, leur volonté et leur projet font d’eux des entrepreneurs.

               La jeunesse, vivier incroyable d’idées et de compétences, est une cible de choix pour développer cette audace entrepreneuriale. Il est de notre mission, en tant qu’acteurs locaux de l’enseignement et maillant le territoire de l’Académie de Bordeaux, d’assurer la transmission et la sensibilisation autour des enjeux sociaux et économiques de l’entrepreneuriat étudiant.

               En accord avec les objectifs de ce label, nous devrons impulser au sein des campus la volonté de mener à bien des projets et ainsi permettre aux étudiants de développer des compétences transversales aux enseignements dispensés. En effet, l’entrepreneuriat permet de développer un portefeuille de connaissances hétéroclites, mobilisables à chaque instant. Porter des projets en étant jeune, c’est avant tout décupler ses chances de réussite professionnelle et étoffer son curriculum vitae. C’est aussi se créer des opportunités, entretenir un rapport favorable à l’échec et appréhender les prémisses du travail en équipe.

               En définitive, il est impératif de prendre à bras-le-corps les problématiques de sensibilisation, se prolongeant d’année en année dans le milieu estudiantin et ralentissant de fait le dynamisme entrepreneurial. Le manque d’information, le manque d’ouverture des événements de réseautage à l’ensemble des étudiants ne peut perdurer. Il est indispensable de donner à l’ensemble des personnes désireuses de s’informer sur l’entrepreneuriat, d’apprendre et plus largement de rencontrer, de pouvoir participer à des événements labellisés Slink.

« Parce que l’entrepreneuriat est universel, sa promotion ne peut être limitée à une petite minorité »
Nathan Libat
Vice-Président en charge
de la communication et de
l'entrepreneuriat étudiant.

Entraîner la jeunesse à être force d’initiative, c’est les pousser à rejoindre des associations étudiantes et construire des projets d’envergure.

Les jeunes femmes étant statistiquement peu nombreuses dans les formes avancées de l’entrepreneuriat, la promotion de celui va dans le sens d’une société plus égalitaire.

À celles et ceux déjà investis dans le milieu associatif, l’entrepreneuriat peut s’avérer être une continuité logique et un moyen d’aller plus en profondeur dans la cause qu’ils défendent.

L’enseignement supérieur étant peu enclin au développement de la fibre artistique, l’entrepreneuriat permet de développer la capacité créatrice et la force d’imagination à ceux qui la sous-estiment.

Promouvoir l’entrepreneuriat, c’est favoriser l’intermédiation et la construction d’un réseau de professionnels. Les pôles OIP des associations doivent mécaniquement s’en saisir.

Pour les étudiants arrivant du secondaire, l’entrepreneuriat est un formidable vecteur de socialisation et de prise de confiance en soi.

Une labellisation pour tendre vers 4 objectifs

1.

Développer l’initiative étudiante

Source de progression à bien des égards, l’initiative étudiante permet de dynamiser les campus et de développer moultes compétences transversales.

2.

Rendre l’entrepreneuriat accessible à tous

Parce que l’entrepreneuriat est universel, sa promotion ne doit être limitée à une petite minorité. Il est ainsi indispensable de sensibiliser l’ensemble des étudiants.

3.

Professionnaliser le milieu étudiant

Mettre les étudiants au contact de milieux professionnels, c’est leur permettre de multiplier les opportunités et de les entraîner à la mise en relation. 

4.

Démocratiser le SNEE*

Souffrant d’un manque de communication, l’entrepreneuriat peine à éclore dans le milieu étudiant et entraîne de fait une méconnaissance du SNEE.

*Statut National Etudiant Entrepreneur

Consultez notre cahier des charges...

Revivez le DEMODAY

Une émission faisant émerger 11 projets étudiants exclusifs.

En partenariat avec